Système fédéral vs

Par Aatish Palekar | catégorie articles

Il y a une demande constante pour une plus grande autonomie pour les Etats des pouvoirs accrus en matière de planification, des finances, de la fiscalité et de la justice. La question a été vivement débattue et sortes de points de vue différents et opposés ont été exprimés. D’une part, il y a des gens qui sont opposés à la notion même de fédération et qui préconisent une unitaire de gouvernement. Ils sont tous pour un centre fort. D’un autre côté, il y a ceux qui préfèrent un centre faible et des Etats autonomes, indépendants dans toutes les questions, sauf la défense et la politique étrangère. Examinons les faits de la cause, puis arrive à une conclusion objective.

L’Inde est un vaste pays, un sous-continent, à peu près égale dans la zone à l’ensemble de l’Europe, hors Russie et la richesse commune des Etats indépendants. Il a une multiplicité déconcertante des religions, des langues et des cultures. Les personnes qui vivent dans une partie du pays diffèrent radicalement de ceux des autres parties. Ainsi, un Bengali est tout à fait différent d’un Punjabi ou Kashmiri à sa manière des modes de vie, les traditions et les coutumes. l’unité de l’Inde « est une unité dans la diversité, et cette unité peut être préservée que dans un système qui permet aux gens de toutes les régions à vivre à leur manière, en fonction de leur propre culture et traditions, et pourtant les rend conscients de leur commune mère-terre et fait appel à leur service et de coopération pour la tâche de la nouvelle Inde de nos rêves.

Il a été prévu que les gouvernements des États doivent se conformer aux lois adoptées par le Parlement et que le gouvernement central est habilité à donner les directives aux gouvernements des États qu’il juge nécessaire à cet effet. Les gouvernements des États ont été dirigés de ne rien faire qui puisse porter atteinte ou nuire à l’exercice par le centre de son pouvoir dans l’Etat. La constitution prend pleinement en compte les besoins à la fois du centre et les états.

La Constitution prévoit également des situations d’urgence. En temps de guerre ou quand il y a une menace pour l’ordre public, une nation doit utiliser tous les moyens possibles pour le danger. Si le caractère fédéral de la constitution est temporairement écartée et le pays est gouverné comme sous un système unitaire, et si les droits fondamentaux de la citoyenneté sont suspendues pour la durée de la situation d’urgence, aucune objection sérieuse ne peut être prise à de telles mesures extra-ordinaires. D’une part, il y a le Parlement de voir que les pouvoirs d’urgence ne sont pas utilisés à mauvais escient et d’autre part, parce que, des situations extraordinaires ne peuvent être remplies avec des moyens extraordinaires. De même, lorsque dans un état, le gouvernement estime que le gouvernement ne peut pas être effectué conformément aux dispositions de la constitution, l’intervention centrale devient la règle inévitable et président « s est imposée sur l’État.

La Constitution prévoit également que, lorsqu’une situation se présente de sorte que la stabilité financière ou la crédibilité du pays est menacée, le président peut déclarer un état d’urgence financière et peut donner des directives à un État ou des États afin d’assurer qu’il n’y a pas une mauvaise utilisation des fonds et la stabilité financière est atteint. Le centre a également le pouvoir d’intervenir dans les affaires intérieures d’un Etat si; une telle intervention est justifiée par la situation de la loi et l’ordre, qui prévaut dans cet état. Le centre peut poster son armée forcé ou ses forces para-militaires pour protéger ses installations dans un état quelconque, si la situation dans laquelle ils fait une telle étape nécessaire. En outre, en cas d’inter-étatique conteste le centre peut intervenir et si cela est jugé souhaitable, peut même modifier les frontières de l’Etat. Il peut envoyer ses forces armées pour empêcher secessation ou la menace de secessation de la part de tout Etat.

Une plus grande liberté aurait conduit à la désintégration du pays. Les Etats devraient avoir l’autonomie, mais pas au détriment de l’unité et de l’intégrité du pays. Il convient de rappeler que l’Inde fait face à un danger pour sa liberté, non seulement à l’étranger mais aussi de l’intérieur. Régionalisme, linguisme, communalisme, et plusieurs autres tendances fissipare menacent l’unité et l’intégrité du pays. Un centre fort doté de pouvoirs étendus est nécessaire pour combattre et réprimer ces forces perturbatrices.

Un centre faible ne serait pas seulement encourager ces forces. Elle encouragera également l’agression étrangère. La Chine et le Pakistan sont les deux voisins hostiles de l’Inde, et seulement un centre fort et un pays uni peuvent faire face à la menace posée par eux. Pour affaiblir le centre serait d’affaiblir le pays et de mettre en danger sa liberté durement gagnée. Un centre fort est le besoin urgent de l’heure. En effet, nous avons besoin à la fois un gouvernement central fort et fort gouvernement autonome de l’État, et les deux elles ont été prévues par le cadre-travail flexible de la constitution indienne.

Par conséquent, nous devons conclure que la structure fédérale flexible, qui prévoit un centre fort, avec une juste mesure de l’autonomie de l’Etat, est le mieux adapté aux besoins de l’Inde moderne.

Vous pouvez également commander ici.

Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 19 =