Essai court sur l’égalité économique

Essai court sur l'égalité économique

Par Anshul Rox | catégorie Essay

Le vingtième siècle a été témoin d’un affûtage de préoccupation pour l’aspect économique de l’égalité et les moyens d’assurer, que ce soit dans le cadre du système libéral ou en établissant une société socialiste. L’industrialisation rapide a provoqué une prise de conscience croissante que l’égalité des chances ne peut être atteint par l’égalité de droit qui interdit aux riches comme aux pauvres de voler du pain ou de dormir sous les ponts.

L’égalité des chances ne seulement pré-suppose pas l’attribution égale de certains droits, mais exige également l’application d’une autre règle de la distribution: l’égalité de la satisfaction de certains besoins fondamentaux. Cela signifie des privilèges pour les défavorisés économiquement. Comme l’a écrit Tawney, « L’égalité des chances est pas simplement une question de l’égalité juridique. Sa preuve dépend non seulement de l’absence d’un handicap, mais la présence de capacités. Il obtient dans la mesure où, et seulement dans la mesure où, chaque membre de la communauté, quelle que soit sa naissance ou de la profession ou de la position sociale, possèdent en fait et non pas seulement dans la forme des chances égales d’utiliser pleinement ses richesses naturelles du corps de caractère et de l’intelligence « .

Les premiers libéraux entendaient par l’égalité économique une de l’égalité de choisir le métier ou la profession de l’un « indépendamment de sa caste, de croyance ou de statut économique. Il est également entendu que la liberté de contrat ou que tout le monde est égal dans la mesure où les obligations contractuelles sont concernés. Beaucoup un temps, il a également été compris comme l’égalisation des richesses et des revenus.

Cependant, toutes ces mesures ont été jugées insuffisantes. Expliquer l’égalité économique, Rousseau écrit: «Par l’égalité, nous devons comprendre que pas le degré de puissance et de la richesse soit absolument identique pour tout le monde, mais qu’aucun citoyen être assez riche pour acheter un autre et aucun assez pauvre pour être contraint de se vendre. L’égalité économique est préoccupé par la répartition des produits. pour amener les pauvres à la ligne de départ général, le droit doit les compenser ces premiers inconvénients au moyen de la législation sociale et des services sociaux comme le salaire minimum, l’exonération fiscale, les allocations de chômage, l’enseignement public gratuit, bourse etc.

Selon Laski, l’égalité économique est en grande partie un problème de proportion. Cela signifie que les choses sans lesquelles la vie est dénuée de sens doivent être accessibles à tous, sans distinction de degré ou en nature. Tous les hommes doivent manger et boire ou d’obtenir un abri. L’égalité implique, jusqu’à la marge de la suffisance, l’identité de la réponse aux besoins primaires. La satisfaction équitable des besoins de base comme une condition préalable à l’égalité des chances ne nécessite l’égalité économique réduction à savoir des inégalités extrêmes dans la distribution des produits.

L’égalité économique est double: i) il est une question de statut et ii) il est une question de propriété et de revenus. La question du statut soulève la question de savoir si l’Etat doit chercher à transformer la production industrielle en quelque chose comme un «partenariat d’égal à égal» et devrait mettre en place un système dans lequel la mise en scène et la gestion des éléments se tiennent sur un pied d’égalité. En ce qui concerne la propriété et le revenu de la question est ce que les méthodes de l’état devrait chercher à corriger les inégalités dans leur répartition.

L’État libéral par sa politique d’économie mixte, les méthodes de taxation différentielle, la réglementation et l’augmentation du salaire par des méthodes de dépenses sociales et d’autres services d’aide sociale a fait des corrections dans les grandes disparités de richesse. L’état taxe les riches pour fournir le bien-être des pauvres. Alors que les sociologues libéraux comme Dahrendorf, Raymond Aron, Lipset estiment que, grâce à l’extension des services d’aide sociale à toutes les couches de la société et la redistribution des revenus et de la richesse par l’impôt progressif, l’Etat a été en mesure de réduire les disparités économiques et d’assurer la satisfaction des besoins fondamentaux de tous . Galbraith est allé dans la mesure de déclarer que l’inégalité économique a cessé d’être un problème chez les hommes « s esprit dans les démocraties occidentales.

Cependant, les socialistes libéraux estiment que malgré le fait que l’action de l’État a conduit à une plus grande diffusion de la propriété, la propriété permanente des ressources en capital et la disparité entre riches et pauvres continue et est encore plus grande. action de l’Etat « ne touche la frange de la difficulté de trouver un système général de sa distribution plus équitable ». L’Etat est encore aux prises avec le problème de trouver un système général de partage des bénéfices.

Vous pouvez également commander ici.

Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × cinq =